De Blossa Villa à Blosseville sur Mer

Les plus anciens parchemins entre XI ème et XII ème siècles attestent des expressions villa Blossa, Bloxevilla, Blossevilla, Blossavilla. Le gallo-roman « villa » signifie domaine rural. Vingt pour cent des noms des communes normandes se terminent par « ville » témoignant d’une large adoption par les colons anglo-saxons. Le récit traditionnel répète que la signification du mot Blosseville résulterait d’un substantif scandinave évocateur du souffle du vent. En réalité, l’avis majoritaire des articles et ouvrages de toponymie considère que Blosseville est l’association d’un nom d’homme au suffixe ville1E. Nègre, Toponymie générale de la France, volume 2, chapitre V, librairie Droz, 1991..  Ainsi, comme pour Blosville (Manche), il s’agirait du patronyme germanique « Bolso »+a+Villa, signifiant donc le domaine de Bolso.

Nous donnons ici des exemples de l’écriture de Blosseville au fil des siècles, avec possibilité d’accéder d’un clic aux articles correspondants…

1025 : Extrait d’un parchemin du XI ème siècle dans lequel le duc de Normandie Richard II, parmi de nombreux autres biens dote l’abbaye de Fécamp de l’église du domaine appelé Blossa  » aecclesiam de villa que dicitur blossa » (cf. ci dessus) ainsi que soixante acres de terre arable. ADSM : chartes anciennes, 1 num 316/7.
Roger de Blosseville (ligne inférieure) est le témoin d’une donation du comte Simon en 1075 à la cathédrale de Rouen,
en présence de la Reine Mathilde (ligne supérieure). ADSM : G.8739.
Gilbert de Blosseville (Blossevile, 1ère ligne), à Lavendon (Angleterre) en 1086. OpenDomeday. Buckinghamshire, folio N° 20.
Gauffridus de Blossevilla alias Geoffroi de Blosseville est témoin dans un acte de restitution de l’abbé de Fécamp, Guillaume de Rots, à Gilbert de Mondeville. Année 1106. Extrait de l’original à Caen, AD 14 : H 4368 / 1, numérisée.
Donation de Roger de Blossevilla, au monastère de Longueville (1155-1189). ADSM : 24H39/2.
Richardum de Bloxevilla : extrait de la Chronique du Valasse (vers 1180). ADSM : 18HP 28, vue 34/549.
Will. (Willem= Guillaume) de Blossevilla miles (chevalier) : 1267 : Don perpétuel à l’abbaye d’Ouville. ADSM : 10 H 278
`Décembre 1332. Jugement du 23 novembre rendu par Jehan, fils du roi Philipe VI de Valois, favorable aux religieux de Fécamp contre Guillaume Mauconduit, vicomte de Blosseville : Première ligne surlignée  » Guille(Guillaume) Mauconduit, chr( chevalier) viconte de blosseville  » . Deuxième ligne :  » l’église prochial (paroissiale) de Saint martin de Blosseville « . Troisième ligne :  » le roy n.Sire avant ce que il transportât à son cher fils le duché de Normandie « . Extrait de ADSM : 7H 25.
Extrait de l’acte de foy et hommage du 19 avril 1431 fait en la Cour des comptes à Paris par Messire pierre de Saint Mars (= Maard) pour
la vicomté de Blosseville et autres fiefs. ADSM : 1 ER 2193.
Pierre de Saint Maart, chevalier, baron de Blosseville (bloceville). Quittance de Pierre de St Maard : 20 juin 1438.
Ms.29245 (P.O.2761). 61646. folio 80/194. Portail Biblissima.

Transcription en français vers 1472  » et aussi la dîme de Blosseville  » (1ère ligne)
charte de 1115 d’Etienne d’Aumale. m. fr .14553. Bnf. via Biblissima
Dernière ligne : église St Martin de Blosseville
Statuts d’une confrérie (St Lézin, lessin est entouré) en 1477. ADSM : G.9467.
Extrait d’une quittance du 5 mai 1483 : Jehan de Saint Maard chevalier seigneur et vicomte de Blosseville, conseiller du roi.
BNF m.fr. 29245 (P.O. 2761), vue 101/194 via Biblissima.

Blosseville sur la mer

Roger Bazire tenancier demeurant en la paroisse de Blosseville sur la mer. Document daté du 08/02/1549, extrait du tabellionage de Rouen (ADSM, 2E1/399, vue 270)
« Roger Bazire tenancier demeurant en la paroisse de Blosseville sur la mer » (2 ème ligne)
8 février 1549, extrait du tabellionage de Rouen. ADSM : 2E1/399, vue 270.

Le Blosseville sur Mer d’aujourd’hui n’est pas né avec la mode des bains de mer car les contrats signés chez les tabellions de Rouen2Brumont francis. Rouen et le vin au XVI ème siècle in Ville et vin – en France et en Europe du XVème siècle à nos jours sous la direction de Figeac-Monthus Marguerite et Lachaud-Martin Stéphanie. Presses Universitaires de Nouvelle Aquitaine. Ed La Geste, 2021. pp 130 – 143 /325. par Roger Bazire, tavernier (marchand) pour l’achat de pochons (200 litres) de vin prouvent qu’il demeurait à Blosseville sur la Mer en 1549 et 1555 (ci dessus).

Mai 1583. Blosseville en Caux. Extrait du tabellionnage de Vernon, AD Eure : E 1376, folio 378.

Blosseville en Caux est la désignation privilégiée par les notaires qui rédigèrent les actes de 1572 à 1583, au nom de Jeanne de Saint-Beaussant, alors demeurant à Vernon, « veuve de Guillaume de St Maard, lequel en son vivant, était vicomte de Blosseville en Caux ».

30 mai 1683. extrait de l’acte de naissance de Catherine, fille d’Alexandre Bouchard, vicomte de Blosseville. ADSM : 3E 999, vue 81/238.

14 Avril 1722 « …héritages scis à Blosseville en Caux… »
in p. 1 de l’acte de succession de Jean-Baptiste et Pierre Bouchard. ADSM : 2 ER 2181, 4ème liasse.
Le 2 décembre 1725, signature d’Elisabeth Vauquelin de Blosseville (1650-1728), veuve d’Alexandre Bouchard (1639-1694).
Acte de vente de plusieurs fiefs (situés en l’actuelle Basse Normandie), à messire Claude le Coifferel. ADSM : 2E7/70.
9 juin 1739. Signature de Louise Marye de Blosseville (1723-1742), âgée de 16 ans, en haut de l’acte de mariage avec Bénigne Etienne François Poret de Boissemont (1712- 1775). Leur fils, Bénigne, né en 1742 sera le premier à être nommé Poret de Blosseville.
Rouen p. St André. ADSM : 3E 999, vue 169/185.
16 Avril 1755. Les vicomtes de Blosseville, Nicolas et Philippe Marye sur l’acte d’inhumation de leur mère Louise Le Baillif.
ADSM : Rouen, p. St André, 4E 1983, vues 4-5/150.
Le 24 avril 1823 : signature de Bénigne Poret vte (vicomte) de Blosseville, au décès de son épouse, Marie Henriette de Civille.
ADSM : Bois-Héroult, 3E 255, vue 160/167.

Références

  • 1
    E. Nègre, Toponymie générale de la France, volume 2, chapitre V, librairie Droz, 1991.
  • 2
    Brumont francis. Rouen et le vin au XVI ème siècle in Ville et vin – en France et en Europe du XVème siècle à nos jours sous la direction de Figeac-Monthus Marguerite et Lachaud-Martin Stéphanie. Presses Universitaires de Nouvelle Aquitaine. Ed La Geste, 2021. pp 130 – 143 /325.

Laisser un commentaire